Posté le

Serait-ce le début de la fin pour le réseau social planétaire Facebook? Rien n’est moins sûr. Pour les jeunes âgés de 18-24 ans, les Digital Natives, comme on les appelle, Facebook est bel et bien en net recul cette année par rapport à 2012 aux Etats-Unis mais aussi en Europe. Explications

Selon le magazine Stratégies, Facebook ne serait déjà plus qu’une vitrine officielle virtuelle pour les jeunes de la génération connectée. La vraie vie est ailleurs. Les chiffres sont éloquents: sur une période de six mois, le réseau social aurait perdu 9 millions de visiteurs outre-Atlantique avec un temps de consultation en recul de 7 minutes en trois mois. En France, si Facebook reste le deuxième site le plus visité derrière Google avec 30, 7 millions de VU mensuels, il n’en reste pas moins que 133 000 VU âgés de 15 à 24 ans sont allés voir ailleurs, soit un recul de 2,4% entre septembre 2012 et mai 2013.

Le fait d’être « ami » avec ses parents ou sa famille serait une des causes de l’exode massif des Digital Natives vers d’autres plateformes, telles que Snapchat ou Facebook Poke. Mais pas seulement. L’e-reputation, la réputation en ligne est un facteur non négligeable de ce qui reste une désaffection relative à l’échelle mondiale. Même si cette tendance donne le ton. Les recruteurs potentiels aussi ont un compte Facebook alors, mieux vaut soigner son image.

Ainsi, Snapchat et Facebook Poke sont devenus des réseaux parallèles, qui permettent à l’internaute ou au mobinaute de s’exprimer plus librement sans crainte de laisser de traces. Ainsi, on peut envoyer à son interlocuteur une photographie qui a la particularité de s’autodétruire dès qu’elle aura été visionnée. Tout de suite, ça limite les risques d’avoir un dossier de casseroles virtuelles. Et si, en plus, la drague reste discrète, alors pourquoi se priver de se déconnecter de temps à autres de Facebook?

A chaque réseau social sa fonction: celui de Marc Zukerberg sert à faire des RP, souhaiter des anniversaires, rien de borderline ou de très implicant. En revanche, on joue vraiment le jeu sur les nouvelles plateformes où la famille est persona non grata.

Les natifs numériques apprécient d’ailleurs de plus en plus Twitter. Contrairement à Facebook, l’audience de ce site de microblogging a progressé de près de 13% sur les 15-24 ans, soit 1 million de VU entre septembre 2012 et mai 2013. Ils utilisent généralement Twitter pour commenter un évènement en direct, quitte à le faire avec de parfaits inconnus.

Preuve que la génération numérique reste connectée où elle veut et quand elle veut.

FB

6 Commentaires

  1. Facebook déjà has been? | Actuali...

    […] Serait-ce le début de la fin pour le réseau social planétaire Facebook ? Rien n'est moins sûr.  […]

  2. Facebook déjà has been? - StreetG...

    […] Facebook déjà has been?StreetGenerationL'e-reputation, la réputation en ligne est un facteur non négligeable de ce qui reste une désaffection relative à l'échelle mondiale. Même si cette tendance donne le ton.  […]

  3. Facebook déjà has been? - StreetG...

    […] Facebook déjà has been? StreetGeneration L'e-reputation, la réputation en ligne est un facteur non négligeable de ce qui reste une désaffection relative à l'échelle mondiale. Même si cette tendance donne le ton.  […]

  4. Facebook déjà has been? | Soigner...

    […] Facebook déjà has been? StreetGeneration L'e-reputation, la réputation en ligne est un facteur non négligeable de ce qui reste une désaffection relative à l'échelle mondiale. Même si cette tendance donne le ton.  […]

  5. Facebook déjà has been? | Marketi...

    […] Facebook déjà has been? StreetGeneration L'e-reputation, la réputation en ligne est un facteur non négligeable de ce qui reste une désaffection relative à l'échelle mondiale. Même si cette tendance donne le ton.  […]

  6. Facebook déjà has been? | web2Par...

    […] Facebook déjà has been? StreetGeneration L'e-reputation, la réputation en ligne est un facteur non négligeable de ce qui reste une désaffection relative à l'échelle mondiale. Même si cette tendance donne le ton.  […]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*