Posté le

Grégoire Ludig et David Marsais. Ces noms ne vous disent probablement rien. Alors, Le Palmashow ? Very Bad Blagues ? Ah là, ça vous parle! Surtout si vous êtes de fidèles téléspectateurs de Direct8, la chaîne qui depuis 2010 diffuse leurs sketches tous les soirs à 20h30. StreetGenertion a rencontré  pour vous Grégoire Ludig. Interview :

StreetGeneration: Ma première question est très simple. Pourquoi Le Palmashow s’appelle t-il Le Palmashow ?

Grégoire Ludig : Ahaha ! C’est un secret ça!

StreetGeneration :  David et toi êtes amis et collègues depuis des années. Comment s’est passée votre rencontre ? Etes-vous toujours d’accord l’un avec   l’autre ?

Grégoire Ludig : Notre rencontre a eu lieu au collège. Mon petit frère (« L’ingé son » du Palmashow) était pote avec David. Du coup je l’ai rencontré et petit à petit on s’est rendu compte qu’on avait les mêmes goûts en matière d’humour. Nous avons commencé à écrire des sketches et on ne s’est jamais arrêté en fait. Pendant nos séances d’écriture on a chacun notre avis, souvent le même d’ailleurs, sur le thème abordé et quand nous ne sommes pas d’accord, on retravaille, on discute, pour obtenir quelque chose qui nous plaise à tous les deux. C’est aussi simple que ça.

StreetGeneration: Vous avez donc évolué ensemble professionnellement depuis dix ans au travers de spectacles, émissions de radio, émissions de télé, contenus web, etc. Sur quel support/format/media vous sentez-vous le plus à l’aise ?

Grégoire Ludig : Nous avons commencé par des petits sketches entre potes, puis un spectacle dans des salles Yvelinoises, puis on a fait de la radio, des spectacles à Paris, des parodies sur internet et enfin des programmes télé. Chaque domaine à son petit plus, mais je peux juste dire que la scène nous manque et que nous pensons sérieusement nous y remettre.

StreetGeneration : Votre spécialité en tant qu’humoristes reste bien sûr la parodie. Initialement les films, puis le monde de la télévision, du cinéma, de la musique. Maintenant vous parodiez tous les contextes avec Very Bad Blagues. Est-ce de plus en plus difficile de trouver un thème comme le montre l’un de vos épisodes ?

Grégoire Ludig : C’est vrai qu’on a abordé pas mal de thèmes déjà, mais Very Bad Blagues a cette chance d’être un concept presque inépuisable où l’on peut choisir beaucoup de situations à détourner connues de tous et ça, pour l’écriture, c’est vraiment cadeau. Bon, toute chose a une fin aussi, on arrive bientôt à 200 thèmes, nous pensons déjà à l’après.


Very Bad Blagues – Quand on écrit un Very Bad… par Palmashow

StreetGeneration : Vous avez crée votre propre société de production (Blagbuster Production) avec le réalisateur Jonathan Barré qui collabore d’ailleurs à la plupart de vos projets. N’êtes vous pas devenus une sorte de trio ?

Grégoire Ludig : Si si bien sûr. Jonathan Barré est très important dans notre travail. Nous écrivons les VBB (ndlr: Very Bad Blagues) avec David. Jonathan voit tout de suite ce que l’on veut et sait mettre tout en place. Nous écrivons d’autres projets à trois cette fois et ça se passe très bien. Nous sommes donc une sorte de trio oui, comme le groupe de musique.

StreetGeneration : L’idée du titre Very Bad Blagues vous est venue à la suite du film Very Bad Trip je suppose ? Seriez-vous tentés par ce genre de comédie en tant qu’acteurs principaux ? Ainsi le cinéma vous attire t-il ?

Grégoire Ludig : Bien sûr que le cinéma nous attire ! Nous sommes avant tout comédiens et rêvons de faire du cinéma. Jouer dans une grosse comédie comme celle-ci ce serait chouette, mais il y en a peu en France, voire pas du tout. Allez les auteurs français, au boulot !

StreetGeneration : Vous semblez proches d’autres humoristes tels que le duo de « 10 min à perdre », ainsi que de Kyan Khojandi (Bref) et Norman (« Quand on est prêtre »; « Les résultats du bac »; etc.) comme en attestent vos nombreux clins d’oeil et appels à participation (ex: la vidéo de soutien aux Bleus « Sortez-vous les doigts du cul »). C’est important de faire participer vos amis à vos projets, pourquoi ?

Grégoire Ludig : On adore faire participer les amis oui. Parce qu’avant tout, tout ça c’est vraiment de la rigolade, on est là pour s’amuser. Beaucoup de gens nous font rire et c’est génial de pouvoir faire des sketches avec eux. Nous sommes de grands enfants finalement.


Very Bad Blagues – Les résultats du bac par Palmashow

StreetGeneration : La diffusion quotidienne sur Direct 8 aura évidemment boosté votre popularité. Qu’est-ce qui a changé depuis et comment vivez-vous cela ?

Grégoire Ludig : Oh, on vit toujours pareil, on écrit toujours nos sketches dans les cafés, on voit les mêmes potes, c’est toujours aussi cool quoi ! C’est vrai qu’ on commence à se faire reconnaitre dans la rue, mais c’est sympa je trouve. Les gens aiment notre travail, c’est plutôt flatteur !

StreetGeneration : Quelles sont vos bonnes résolutions pour cette année 2012 et d’ailleurs croyez-vous en la fin du monde annoncée pour la fin de l’année ?

Grégoire Ludig : Les bonnes résolutions ? Continuer à bosser et à nous amuser comme on le fait ! Et la fin du monde? Non, mais à la coupe du monde oui. Excellent ça.

Propos recueillis par Marion Ferré Defossé.

Tags: , , , , , , ,

3 Commentaires

  1. greg

    ils sont trop cons, j’adore

  2. anna

    c la noblesse de direct 8 et je suis loin de penser que du bien des médias Bolloré, tu vois

  3. quentin

    « very good blagues », bon, je sais c facile :)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*